Fabricants

Nouveaux produits

Les derniers articles

15 / 11
0

https://www.conseil-fleur-de-bach.com/blog/22-les-fleurs-de-bach-pour-les-problemes-de-concentration-et-hyperactivite

06 / 11
11

https://www.conseil-fleur-de-bach.com/blog/21-comment-reconstituer-sa-flore-intestinale

18 / 10
32

https://www.conseil-fleur-de-bach.com/blog/20-thyroidite-hashimoto-des-solutions-naturelles-pour-la-reguler

SANTE ET BIEN-ETRE

DOULEURS ABDOMINALES CHEZ L ENFANT ET L' ADOLESCENT

18/10/19
DOULEURS ABDOMINALES CHEZ L ENFANT ET L' ADOLESCENT

DOULEURS ABDOMINALES RECURRENTES CHEZ L ENFANT ET  L ADOLESCENT

C EST QUOI ???

Les douleurs abdominales fonctionnelles sont un problème fréquent: en moyenne, 8% des enfants en sont atteint. De très nombreux enfants et adolescents ont des douleurs abdominales récurrentes (DAR).

  • La très grande majorité est liée à des troubles fonctionnels intestinaux qui n’ont aucune cause organique ou biologique connues. Ces troubles se manifestent de façons très variées. Dépendantes de l’âge et du développement de l’enfant.
  • Elles sont définies par la survenue de douleurs abdominales au moins 4 jours par mois depuis plus de 2 mois.

Syndrome de l’intestin irritable (SII)

Les douleurs sont soulagées par l’émission de selles, accompagnées soit de diarrhée :

  • soit de constipation (dont le traitement n’améliore pas la douleur)
  • soit de l’association des 2

Douleurs Abdominales Fonctionnelles dite sans spécificité (DAFSS)

Quand ces douleurs ne sont accompagnées d’aucuns symptômes et n’ont pas forcément de rapport avec un évènement physiologique (comme un repas ou des menstruations). Les différents stress sont très impliqués.

  • Le médecin aura alors éliminé  une dyspepsie (donnant plutôt une gène qu’une douleur au niveau de l’estomac) et une migraine abdominale (très sévère, pénible et invalidante).
  • Une évaluation médicale rigoureuse suffit au diagnostic qui ne nécessite aucun examen complémentaire.

 

QUELLES CONSEQUENCES ENTRAINE CES DOULEURS ABDOMINALES ???

Ces douleurs affectent lourdement :

  • La qualité de vie de ces enfants : Absentéisme scolaire, isolement social, état anxieux parfois véritable détresse psychologique.
  • Et de leur famille : Crainte d’une pathologie organique grave, demande d’examens, incompréhension des symptômes et de l’absence de diagnostics précis, anxiété qui ne peut qu’accroitre celle de l’enfant.

POURQUOI ???

Les interactions entre le cerveau et le tube digestif sont très fortes (axe cerveau-intestin).

  • Des perturbations de cet axe peuvent provoquer des anomalies de la motricité du tube digestif et une hypersensibilité, qui rendent douloureuse la progression de gaz, ou du bol alimentaire.
  • Une dysbiose (modification du microbiote intestinal ou flore digestive) est de plus en plus impliquée dans ces phénomènes impliquée (surtout dans le SII). La plupart des enfants atteints ont un microbiote particulier provoquant entre autre une production exagérée de gaz, une micro inflammation, une altération de la barrière digestive une mauvaise digestion de certains aliments FODMAPs*.
  • L’implication du stress, de l’anxiété de l’enfant et de son environnement familial est indéniable surtout dans le DAFSS : cause ou conséquence ?

 

QUE FAIRE QUAND NOS ENFANTS SOUFFRE DE DOULEURS ABDOMINALES ???

Côté parents

  • Eviter toute source de stress autour de votre enfant ;
  • Soyez rassurés, ces troubles sont bénins ;
  • Comprenez la gêne que cela lui procure dans sa vie quotidienne et aidez le à la surmonter ;
  • Sachez que la multiplication des examens est inutile

 

Côté enfants

  • Essayez de manger à heure fixe et dans lecalme
  • Bien mastiquer les aliments pour en améliorer l’absorption et éviter gaz, flatulences, ballonnement qui génèrent des douleurs ;
  • Pratiquer toute activité diminuant le stress ( sport, relaxation) ;
  • Envisager des prises en charges alternatives telles que l’hypnose…
  • Prendre en charge la dysbiose : rétablir une flore microbienne protégeant son tube digestif. Certains probiotiques ont fait la preuve de leur efficacité surtout dans les SII : certaines bifidobactéries ou lactobacilles
  • Eviter ou limiter les FODMAPs et les matières grasses.

 

Les FODMAPs

Ce sont des sucres contenus dans certains aliments qui peuvent être responsables de l’aggravation des symptômes car ils favorisent la production de gaz par fermentation colique. Il est important de les repérer afin de pouvoir les exclure de l’alimentation.

 

Ces sucres à chaînes courtes peuvent causer des problèmes aux personnes sensibles, mais attention à ne pas les éviter sans raison.

Après le lactose, le gluten et les protéines de lait, voici une nouvelle famille de molécules qui fait frémir les personnes soucieuses de leur digestion. Si les FODMAP sont connus des spécialistes depuis une dizaine d’années, Monsieur et Madame Tout-le-Monde commencent seulement à s’y intéresser.

Les FODMAP ne sont pas mauvais pour l’organisme, mais ils ne conviennent pas à tout le monde. On évitera d’exposer les intestins sensibles à une nourriture qui peut causer un stress digestif inutile.»

Voici une liste de produits déconseillés et conseillés pour votre alimentation

DECONSEILLES

  • PROTEINES : les plats cuisinés et en conserves ainsi que, fumés, panés et les fritures.
  • LAITAGES : le lait et produits laitiers de vache, chèvre, brebis, les fromages frais et à pâte molle, la crème fraîche, et les crèmes desserts.
  • CEREALES : produits dérivés du blé et seigle.
  • LEGUMES : artichaut, asperge, choux, brocolis, poireau, oignon, ail, fenouil, cèleri, légumineuses (pois chiches, haricots secs, lentilles…)
  • FRUITS : pastèque, pomme, poire, abricot, pêche, nectarine, prune, dattes, cerise, framboise, melon d’eau, mangue, fruits en conserve.
  • CONDIMENTS : EVITER les épices
  • SUCRES : EVITER certains édulcorants comme le sorbitol et le mannitol, le miel, la confiture.
  • MATIERES GRASSES : les limiter surtout en friture
  • BOISSONS : sodas et eaux gazeuses ou riches en magnésium, alcool, jus de fruits, le café et certains thés( rarement proposés aux enfants)

 

CONSEILLES

  • PROTEINES : viandes et volailles, poissons, œufs, fruits de mer et crustacés
  • LAITAGES : produits laitiers SANS LACTOSE, lait végétal, beurre en petite quantité, limiter les fromages et favosiser ceux à pâte dure.
  • CERELES : riz, tapioca, maïs, quinoa, épeautre, pâtes sans gluten, avoine, sarrasin
  • LEGUMES : poivron, aubergine, salade, concombre, carotte, haricot vert, courgette, algues, bambou, cœur de palmier, endive.
  • FRUITS : banane, ananas, avocat, tomate, fraise, raisin, melon, kiwi, rhubarbe, noix de coco, fruit de la passion, papaye, amandes.
  • CONDIMENTS : herbes et condiments non épicés, citron, vinaigre
  • MATIERES GRASSES : huiles végétales non cuites
  • BOISSONS : eaux plates et non riches en magnésium, tisanes (menthe, tilleul, verveine)

Autrement dit, l’état émotionnel et notamment le STRESS peut influencer sur le fonctionnement de l’intestin et provoquer des maux de ventre.

Combattre le mal de ventre lié au stress

Pour lutter contre ces maux de ventre, il est important :

  • d'apprendre à gérer le stress en pratiquant une activité relaxante;
  • d'améliorer son alimentation en privilégiant les fibres
  • de faire travailler ses abdominaux en faisant de l’exercice pour faciliter le transit intestinal ;
  • de boire de l’eau.
  • de prendre des Fleurs de Bach contre le stress et la nervosité

MON CONSEIL

Dans les moments ou le stress est trop important pour vos enfants, utilisez le mélange prêt à l'emploi Fleurs de Bach Stress , ainsi que des mélanges specifiques pour les enfants suivant l'âge et la raison pour laquelle ils sont stressés.

Complétez la prise de l’élixir avec du roll-on STRESS, à utiliser lorsque le besoin se fait ressentir.

Angélique, notre spécialiste en Fleurs de Bach et en micro nutrition vous aide à trouver une solution avec vous. N’hésitez pas à consulter notre site internet pour trouver le produit adapté à vos besoins.