SANTE ET BIEN-ETRE

Vitamine D et Immunité

17/10/20
Vitamine D et Immunité

Les associations entre le statut en vitamine D et le risque de COVID-19 ne cessent de se renforcer.

Dernièrement la communauté scientifique a tiré la sonnette d’alarme sur la nécessite d’avoir un taux circulant de vitamine D3 dans les normes afin de limiter non seulement le risque d’infection mais également de complications.

Bien que l’organisme soit en mesure de synthétiser de la vitamine D lorsque la peau est exposée en été aux rayons UVB, force est de constater que les taux sanguins circulants chez des personnes habitant de nombreuses régions peu ensoleillées dans le monde, deviennent très faibles pendant les mois d’hiver.

Très peu présente dans l’alimentation, une supplémentation en vitamine D3 est donc considérée comme la meilleure solution pour augmenter le statut en vitamine D.

De la D3 pour éviter le risque d’infection

Selon une très récente étude menée sur plus de 190 000 américains des 50 états, de la mi-mars à la mi-juin, les taux circulants de 25-hydroxyvitamine D ( la forme de stockage non active ) sont inversement corrélés au risque d’infection par le coronavirus 2 (SARS-CoV-2).

Le taux de positivité pour le coronavirus était significativement plus élevé (+54%) chez les patients avec des valeurs de 25 (OH) D « déficientes » (20 ng / mL) par rapport à ceux ayant des taux « adéquates » (30–34 ng / mL et ce jusqu’à 55 ng/mL).

Pour chaque augmentation d’1 ng/mL, le risque de positivité a diminué de 1,6%. Selon cette étude, la positivité serait donc fortement et inversement associée aux niveaux de 25 (OH) D circulants, une relation qui persiste à travers les latitudes, les races / ethnies, les deux sexes et les tranches d'âge.

Les patients présentant une carence en vitamine D étaient presque deux fois plus susceptibles d’être testés positifs au coronavirus que les patients avec des taux suffisants.

LE dépistage à faire en ce moment n’est pas celui que vous pensez... Demandez à votre médecin de vous prescrire un dosage de votre vitamine D.

ng/mL nmol/L
< 10 < 25
Déficit sévère
10 - 30 25 - 75 Déficit
30 - 50 75 - 125 Moyen
50 - 100 125 - 250 Suffisant

De la D3 pour éviter le risque de complications

Des études pilotes ont démontré que la prise de vitamine D3, en plus des traitements standards donnés en cas de COVID-19, limitait l’admission en soins intensifs. Selon les chercheurs, la vitamine D3 semble donc être en mesure de réduire la gravité de la maladie. Ces études s’ajoutent à la déferlante de données scientifiques qui suggèrent que la supplémentation en D3 pourrait être une approche prometteuse et sûre pour réduire le risque d’infections et de décès par la COVID-19. En effet, une méta-analyse regroupant 25 études contrôlées randomisées avaient déjà mis en évidence les bienfaits d’une supplémentation en vitamine D pour prévenir les infections aigües des voies respiratoires. Selon une équipe de scientifiques, la vitamine D3 est très importante pour prévenir la tempête de cytokines et le syndrome de détresse respiratoire associé qui est souvent la cause de la mortalité par COVID-19.

Un appel à la supplémentation en vitamine D

Un groupe de chercheurs et de médecins, et parmi eux le Dr Gareth Davies de l’imperial college de Londres, a récemment formé une alliance internationale visant à encourager les gouvernements à augmenter les recommandations d’apport en vitamine D à 4000 UI par jour afin de réduire les hospitalisations reliées à la COVID-19. Certains membres préconisent même une courte cure avec 10 000 UI par jour en cas de carence sévère.

Précision importante : La vitamine D3 (cholécalciférol) doit se transformer dans l’organisme en calcifédiol (au niveau du foie) puis en calcitriol (au niveau des reins) via des enzymes, des hydroxylases, dépendantes du magnésium.

Ainsi, toute supplémentation en VITAMINE D3 devrait être systématiquement accompagnée par une cure de MAGNESIUM.